Partager ce projet

Terminé

Partager ce projet

Terminé
De Bruxelles à Athènes, ce road movie nous emmène dans le sillon du chemin migratoire d'Hussein et de milliers d'autres migrants.
88 contributeurs ont engagé 5 235 € pour soutenir ce projet.

À propos

Miniature de la vidéo du projet Documentary Film "The Way Back"
Rejouer avec le son
Lecture
avec le son

5 235 €

88

[ENGLISH BELOW]

En août 2015, Hussein Al Baldawi arrive à Bruxelles. Il vient de parcourir des milliers de kilomètres depuis l'Irak. Un an après son arrivée, Hussein a obtenu sa carte de séjour et décide de refaire son voyage à rebours, jusqu'en Grèce. De Bruxelles à Athènes ce road movie nous emmène dans le sillon du chemin migratoire d'Hussein et de milliers d'autres migrants. Au fil des rencontres et des pays parcourus, l'histoire d'Hussein se dessine, les oubliés prennent la parole et l'Europe forteresse se dresse. 

GENESE DU PROJET 

En août 2015, Hussein Al Baldawi arrive en Belgique. Parti du nord de Bagdad, il vient de parcourir plus de 5000 kilomètres, via la terre et la mer. 

Un an plus tard, Hussein a obtenu son titre de séjour et réalisé une belle « intégration » : joueur de luth professionnel, il réalise la bande sonore pour plusieurs spectacles de théâtre, enregistre un album en collaborant avec différents artistes, réalise des concerts en Belgique et à l’étranger. Quelques mois après son arrivée à Bruxelles, Hussein rencontre sa compagne Juliette Lacroix, violoncelliste professionnelle. 

Hussein et Dimitri rentrent en contact grâce au programme "Be My Buddy" organisé par la plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés à Bruxelles et deviennent rapidement amis. 

Dim est réalisateur et vidéaste de formation. Son précédent film "Gesu Squat" témoigne de sa volonté de soulever la voix de ceux qui vivent dans des situations précaires et de mettre en lumière des questions politiques et sociales. Il travaille sur de nombreux projets avec son acolyte Max, aussi vidéaste. Ils font tout deux partie du collectif pluridisciplinaire 'Les Meutes'. 

Le 5 août 2016, Hussein appelle Dim : "Habibi, it's an emergency. We have to talk !". Hussein explique que, maintenant que sa situation est régularisée, il ressent le besoin de revenir sur ses pas, de parcourir le chemin qu'il a réalisé un an plus tôt. Aller jusqu'en Grèce, premier pays européen dans lequel la majorité des personnes immigrées arrivent, c'est une façon pour lui de se souvenir du chemin qu'il a parcouru, et de tout ce qu'il a de significatif. Revoir les camps où les siens ne cessent d'affluer c’est une façon de ne pas oublier.

Le projet d'Hussein tenant autant de l'envie que du besoin, nous avons eu le sentiment que nous devions partir de façon soudaine et spontanée. Le 14 août 2016, nous avons embarqué les instruments, le matériel de tournage et nous nous sommes entassés dans une voiture à la conquête du chemin migratoire d’Hussein.

NOTE D’INTENTION 

Dès le départ, notre fil rouge était évident. Nous allions suivre Hussein et Juliette de Bruxelles à Athènes, à rebours, sur les traces du chemin migratoire de celui-ci. Sous la forme d’un road movie, nous dressons, dans un premier temps, le portrait d’Hussein, c’est notre personnage principal. C’est lui qui a initié ce voyage et c’est lui qui nous guide. Nous partons de son histoire personnelle pour, au fur et à mesure du voyage, élargir à une histoire commune de destins croisés, à une problématique globale. Pour finir par aller à la rencontre des réfugiés qui sont toujours en attente à Athènes. Il est utile d’expliquer que nous avons effectué notre voyage jusqu’en Grèce en deux fois. Lorsque nous sommes partis en voiture, nous ne sommes jamais sortis de la Hongrie. Nous nous sommes rendus compte que Hussein devait avoir, en plus de sa carte de séjour, un passeport bleu pour voyager. Le voyage jusqu’aux camps de réfugiés d’Athènes prit dès lors une autre tournure et le documentaire prit un nouvel angle. Nous avons subi énormément de contrôles et nous nous sommes heurtés aux frontières européennes. Nous sommes donc retournés à Bruxelles et un mois plus tard, le temps de mettre les papiers d’Hussein en ordre, nous sommes partis en avion jusqu’à Athènes pour finir ce que nous avions entrepris.

Les aléas de ce premier voyage nous ont offert l’opportunité de dresser le portrait d’une Europe forteresse qui est en train de se refermer sur elle même. Les barrières et les barbelés tranchants de la frontière serbo-hongroise en sont l’exemple le plus visible. De plus, lorsque nous étions en Hongrie, la campagne anti réfugiés de Viktor Orban battait son plein. Le premier ministre hongrois organisait son référendum sur les quotas de migrants imposés par l’Europe. Plutôt que d’accueillir 2000 réfugiés, Orban a préféré investir 48 millions d’euros dans une campagne haineuse. Les mouvements nationalistes européens acquièrent de plus en plus de pouvoir au sein de l’Europe. La crise économique, européenne et migratoire offrent un terreau fertile pour les nationalistes, fascistes décomplexés qui nous ramènent aux heures les plus sombres de notre Histoire - la propagande anti-réfugié d’Orban rappelle les propagandes nazies d’avant guerre. A travers ce film, nous voulons aussi questionner le projet européen. L’Europe n’a-telle vraiment pas les moyens de gérer l’afflux de migrants? Assistons-nous réellement à une crise migratoire ou plus simplement à une crise de l’Europe? Ces questionnements nous ont poussé à nous documenter et à construire notre réflexion et notre propos en parallèle de l’histoire d’Hussein.

Nous envisageons ce film avec une double lecture. D’une part il y a l’histoire qui offre cette forme de road movie, ce fil rouge de voyage à rebours. Cette première grille de lecture nous permet d’aborder la question des réfugiés, de leur accueil, de leur droit, de leur traitement, des organismes de passeur qui en tirent profit. C’est également une façon d'humaniser ce phénomène migratoire dont on parle quotidiennement et dont on ne retient que quelques chiffres, lorsqu'ils sont plus ou moins élevés. Une occasion aussi de donner la parole à ceux que l’on entend pas. La seconde grille de lecture nous amène à questionner le projet européen, sa politique, ses frontières et ses limites.

POURQUOI CETTE COLLECTE ?

Comme vous l'imaginez, un tel projet est couteux. En tant qu'asbl et jeunes réalisateurs/producteurs, nous n'avons pas les fonds propres nécessaires pour couvrir tous les frais y afférent.

Voici l'étendue des coûts de production (hors diffusion) :

 

Nous avons remis notre dossier à plusieurs institutions dans le but de recevoir des soutiens financiers. De plus, en tant que co-producteur, la société "Les Films de La Récré" nous offre un solide apport en compétence sur ce projet.

Nous avons fixé comme objectif 5.000€ pour cette collecte, mais sachez que tout euro supplémentaire reçu nous permettra de payer les frais d'inscription aux festivals de film. Gardons à l'esprit que l'intérêt principal de ce film est que celui-ci soit diffusé le plus largement possible afin d'informer les citoyens européens et non-européens sur une réalité complexe qui nous concerne tous.

Si vous ne possédez pas de carte visa, vous pouvez tout de même soutenir le projet en versant votre don via un virement bancaire classique sur le compte de l'asbl 'Les Meutes' (IBAN : BE23000439399791 / BIC : BPOTBEB1), en mentionnant " Contribution The Way Back + votre nom et prénom" dans la communication.

---------------------------------------------------------------------------------------

In August 2015, Hussein Al Baldawi arrived in Brussels. He has travelled thousands of miles from Iraq. One year after his arrival, Hussein obtained his residence card and decided to go back to Greece. From Brussels to Athens this road movie takes us along the migratory path of Hussein and of thousands of other migrants. Throughout the encounters and the countries travelled, the story of Hussein takes shape, the forgotten people speak and Fortress Europe emerges. 

GENESIS OF THE PROJECT 

In August 2015, Hussein Al Baldawi arrived in Belgium. He left the north of Baghdad and travelled more than 5,000 kilometres across land and sea. 

A year later, Hussein obtained his residence permit and realized a “great integration”: as a professional lute player, he made the soundtrack for several theatre shows, recorded an album collaborating with different artists, made concerts in Belgium and abroad. A few months after his arrival in Brussels, Hussein met his companion Juliette Lacroix, a professional cellist. 

Hussein and Dimitri come into contact with the "Be My Buddy" program organized by the Citizen Support Platform for Migrants in Brussels and quickly became friends. 

Dim is a film director and videographer. His previous film "Gesu Squat" shows his desire to raise the voice of those who live in precarious situations and to highlight political and social issues. He works on numerous projects with his acolyte Max, also a videographer. They are both part of the multidisciplinary collective 'Les Meutes'. 

On August 5, 2016, Hussein calls Dim: "Habibi, it's an emergency. We have to talk!". Hussein explains that, now that his situation is legalized, he feels the need to retrace his steps, to walk the path he made a year ago. To go to Greece, the first European country in which the majority of immigrants arrive, is a way for him to remember the path he has travelled, and all that is significant. Revisiting the camps to where his people are still flocking is a way to never forget. 

As Hussein's project was linked both to the want and the need, we had the feeling that we had to leave suddenly and spontaneously. On August 14, 2016, we shipped the instruments, the filming equipment and we piled up in a car – on the way back to Greece. 

STATEMENT OF INTENT 

From the early beginning, our ‘red thread’ was obvious. We were going to follow Hussein and Juliet from Brussels to Athens, in reverse, following in the footsteps of his migratory path. In the form of a road movie, we drew, at first, the portrait of Hussein, our main character. He is the one who initiated this journey and who guided us. We started from his personal history and, as the journey went on, we expanded to a common history of crossed destinies, to a global problem. We ended up meeting refugees who are still waiting in Athens. It is worth explaining that we made our trip to Greece in two parts. When we first left by car, we were blocked in Hungary. We realized that Hussein needed to have, in addition to his residence card, a blue passport to travel. The journey to the refugee camps in Athens took another turn and the documentary took a new angle. We were controlled so many times and we had run into European borders. So we went back to Brussels to put Hussein's papers in order, and a month later, we flew to Athens to finish what we had undertaken. 

The hazards of this first trip gave us the opportunity to paint a portrait of Europe as a fortress that is closing on itself. The most obvious example is the barriers and sharp barbed wire on the Serbo-Hungarian border. Moreover, we were in Hungary right at the moment of Viktor Orban's anti-refugee campaign. The Hungarian Prime Minister organized his referendum on the quotas of migrants imposed by Europe. Rather than hosting 2,000 refugees, Orban chose to invest 48 million euros in a campaign of hate. European nationalist movements are gaining more and more power within Europe. The European economic and and migratory crisis is a fertile breeding ground for the fascist nationalists who take us back to the darkest hours of our history - Orban's anti-refugee propaganda recalls pre-war Nazi propaganda. Through this film, we also want to question the European project. Does Europe really lack the means to manage the influx of migrants? Are we really witnessing a migratory crisis or, more simply, a crisis in Europe? These questions prompted us to document and construct our reflection and our remarks in parallel with the history of Hussein. 

We are considering this a film with a double reading. On the one hand there is the story which gives us this form of road movie, this ‘red thread’ of travelling backwards. This first grid allows us to address the issue of refugees, their welcoming, their rights, their treatment, and the smuggling organizations that extract benefit from it. It is also a way of humanising this migratory phenomenon, which is discussed daily, and, of which we remember only a few statistics, since they are generally all high. It is also an opportunity to raise the voice to those who are not heard. The second grid of reading leads us to question the European project, its policy, its borders and its limits. 

WHY THIS CROWDFUNDING ?

As you can imagine, such a project is costly. 

As a not-for-profit organisation and young directors / producers, we do not have the necessary capital to cover all the related costs. 

Here are the costs of production (excluding broadcasting): (see the graph above)

We handed over our file to several institutions in order to receive financial support. Moreover, as a co-producer, the company "Les Films de La Récré" is giving us a strong contribution in terms of offering expertise in support of this project. 

 We set a goal of 5,000€ for this collection, but please be aware that any additional euros received will allow us to pay the registration fees at film festivals. We kindly ask you to keep in mind that the first objective of this film is to be disseminated as widely as possible in order to inform all European and non-European citizens about this complex reality that concerns all of us. 

 If you do not have a visa card, you can still support the project by paying a donation through a classic bank transfer to the account of the association 'Les Meutes' (IBAN: BE23000439399791 / BIC: BPOTBEB1), mentioning " Donation The Way Back + your name and first name " in the communication.

 

Des questions sur ce projet ? Reportez-vous à la FAQ

Soutenir

  1. Sélectionner cette récompense

    Contribution de 10 € ou plus Environ 11 $

    Votre nom sur notre site / Facebook !

    Nous vous remercions sincèrement de croire en notre projet et nous ne manquerons pas de vous citer dans nos remerciements publics sur les réseaux sociaux et sur le site du documentaire.

    Moins
    Livraison prévue :
    19 contributeurs
    Kickstarter n'est pas un magasin.

    C'est un outil qui permet de donner vie à des projets créatifs.

    En savoir plus sur la responsabilité.
  2. Sélectionner cette récompense

    Contribution de 25 € ou plus Environ 28 $

    Votre nom dans le générique !

    Vous avez toujours rêvé d'être cité dans le générique d'un film.... C'est chose faite, qui plus est, dans un projet porteur de sens.

    + les contreparties précédentes

    Moins
    Livraison prévue :
    24 contributeurs
    Kickstarter n'est pas un magasin.

    C'est un outil qui permet de donner vie à des projets créatifs.

    En savoir plus sur la responsabilité.
  3. Sélectionner cette récompense

    Contribution de 50 € ou plus Environ 56 $

    Un DVD Gesu Squat en cadeau !

    Nous vous offrons un dvd du film documentaire "Gesu Squat"... Il parait qu'un deuxième film, "Zone Zéro", est aussi sur ce dvd. C'est Noël avant l'heure !

    + les contreparties précédentes

    Moins
    Livraison prévue :
    Destination : Dans le monde entier
    Quantité limitée 13 contributeurs
    Kickstarter n'est pas un magasin.

    C'est un outil qui permet de donner vie à des projets créatifs.

    En savoir plus sur la responsabilité.
  4. Sélectionner cette récompense

    Contribution de 75 € ou plus Environ 84 $

    Le lien du docu* en avant première !

    Vous serez les seuls à voir les premières images du film... De quoi en rendre jaloux plus d'un.

    + les contreparties précédentes

    * lien du film en ligne valable pendant 7 jours.

    Moins
    Livraison prévue :
    Quantité limitée 2 contributeurs
    Kickstarter n'est pas un magasin.

    C'est un outil qui permet de donner vie à des projets créatifs.

    En savoir plus sur la responsabilité.
  5. Sélectionner cette récompense

    Contribution de 100 € ou plus Environ 112 $

    Un tirage photo du documentaire !

    Dimitri a sorti son bel appareil photo analogique pendant le voyage. Nous vous offrons la possibilité de choisir une photo parmi une sélection d'une dizaine de clichés. Un must-have à mettre au dessus de sa cheminé.

    + les contreparties précédentes

    Moins
    Livraison prévue :
    Destination : Dans le monde entier
    8 contributeurs
    Kickstarter n'est pas un magasin.

    C'est un outil qui permet de donner vie à des projets créatifs.

    En savoir plus sur la responsabilité.
  6. Sélectionner cette récompense

    Contribution de 250 € ou plus Environ 281 $

    Vous êtes co-producteur du film !

    A partir de cette barre, vous devenez officiellement co-producteur du film-documentaire et vous serez cités à ce titre dans le générique.

    + les contreparties précédentes

    Moins
    Livraison prévue :
    4 contributeurs
    Kickstarter n'est pas un magasin.

    C'est un outil qui permet de donner vie à des projets créatifs.

    En savoir plus sur la responsabilité.
  7. Sélectionner cette récompense

    Contribution de 500 € ou plus Environ 562 $

    Des invitations à la première du film !

    Vous êtes personnellement conviés à la Première du film en novembre 2017, avec 2 personnes de votre choix.

    + les contreparties précédentes

    Moins
    Livraison prévue :
    0 contributeurs
    Kickstarter n'est pas un magasin.

    C'est un outil qui permet de donner vie à des projets créatifs.

    En savoir plus sur la responsabilité.
  8. Sélectionner cette récompense

    Contribution de 750 € ou plus Environ 843 $

    2 heures d'atelier vidéo !

    Nous vous proposons un cours particulier ou en groupe avec Max et Dim pour apprendre certaines techniques clés liées à la vidéo.

    + les contreparties précédentes

    Moins
    Livraison prévue :
    0 contributeurs
    Kickstarter n'est pas un magasin.

    C'est un outil qui permet de donner vie à des projets créatifs.

    En savoir plus sur la responsabilité.
  9. Sélectionner cette récompense

    Contribution de 1 000 € ou plus Environ 1 125 $

    Un diner avec l'équipe du film !

    Nous vous invitions à partager un repas avec les réalisateurs, les producteurs, Hussein et Juliette. Ils vous dévoileront tous les dessous du tournage...

    + les contreparties précédentes

    Moins
    Livraison prévue :
    1 contributeur
    Kickstarter n'est pas un magasin.

    C'est un outil qui permet de donner vie à des projets créatifs.

    En savoir plus sur la responsabilité.
  10. Sélectionner cette récompense

    Contribution de 2 500 € ou plus Environ 2 811 $

    Une projection privée du film !

    Nous organisons pour vous, quand et où vous souhaitez, une projection en petit comité avec vos invités.

    + les contreparties précédentes

    Moins
    Livraison prévue :
    0 contributeurs
    Kickstarter n'est pas un magasin.

    C'est un outil qui permet de donner vie à des projets créatifs.

    En savoir plus sur la responsabilité.

Période de financement

- (19 jours)